© Compagnie Mycélium 2019 / Graphisme Damien Toillon / Réalisation: tous seuls comme des grands

Le Bureau d'Innovation Territoriale

DES PROPOSITIONS GEOBURLESQUES:

 

Le Bureau de l’innovation territoriale s’inspire du monde des urbanistes, paysagistes et autres faiseurs de territoires pour proposer des formes hybrides entre vraie concertation et intervention saugrenue mais spectaculaire. Le principe est de rendre accessibles et amusantes des préoccupations trop souvent réservées aux techniciens: quelle forme d’habitat préférez vous pour l’avenir? Que serait il bon de garder ou de changer dans mon paysage? Comment se déplacer dans un territoire...

 

A travers trois formes - l’enregistreur de vol de territoire, la maison gonflée, les vraies-fausses conférences du Bureau de l’innovation territoriale-, nous proposons de nourrir la réflexion des territoires sur leurs projets d’aménagements ou d’urbanisme en attrapant les habitants ou les élus par le biais de l’humour. Ces propositions sont écrits avec les territoires.

Un duo burlesque: A travers leurs interactions, les deux personnages (Linda Lindl, Présidente de la Mission Paysages de L’UNESCO et Thierry Nüsslin directeur du Bureau de l’Innovation Territoriale) donnent à voir la relation des techniciens avec les élus, et des élus avec la population... portant uneréflexion sur la figure de l’autorité administrative et technique. Si le monde de la concertation n’est pas épargné, la démarche permet mine de rien de collecter de réelles informations, traitées et retranscrites aux véritables élus des collectivités en mobilisant de solides compétences en sociologie et urbanisme.

Ces interventions sont proches de l’imposture, du théâtre de l’invisible, du détournement, avec une bonne dose d’humour. Comme on parle désormais de «géoartistes», on pourrait bien parler de «géoburlesques» pour définir le Bureau de l’innovation territoriale... 

L'enregistreur de vol de territoire

Une proposition originale d’expérience de choix par préférence et de sociologie visuelle

Création 2017, Mehdi Meskini, Gabriel Soulard. Avec Mayenne Communauté et l'ADIL 53.

 

Le scénario:

Et si le territoire du département de la Mayenne était vu comme un gigantesque vaisseau, avec à son bord des élus-pilotes devant élaborer un plan de vol pour les 15/20 ans à venir? Que dirait « la boîte noire », cet enregistreur de vol du territoire, que raconterait-elle des parcours des habitants, des trajectoires prises par le territoire et de son devenir?

Première mondiale, Thierry Nüsslin, du bureau de l’innovation territoriale, proposera au public, habitants, futurs habitants, personnes de passage, de venir enregistrer et alimenter laboîte noire du territoire d’informations pour aider les élus à définir une trajectoire collective.

La boîte noire de territoire, entre animation spectaculaire et sociologie visuelle, propose aux participants des photos d’habitats qui les aident à prendre la parole sur leurs propres parcoursrésidentiels et les mettent en situation de choix par préférence sur différents exemples. Les entretiens semi-directifs sont ensuite entièrement retranscrits et analysés.

Les vraies-fausses conférences du Bureau de l'innovation territoriale

De et avec: Gabriel Soulard, Albane Danflous. Création dans le cadre d'un partenariat avec Mayenne Communauté et du Musée du Château de Mayenne, 2018.

Le Bureau de l'innovation territorial, rattaché à la mission Paysage de l'UNESCO, a été mandaté pour observer l'évolution de votre territoire, et vous faire participer et réagir quant à son passé et son avenir. 

A travers une analyse rétrospective des photos anciennes, et par le biais de la modélisation mathématique pour construire des images de futurs possibles sur la base des retours d'habitants, du taux de natalité chinois et de la couleur des géraniums, la Présidente de la mission Paysages de l'UNESCO, Linda Lindl, et le directeur du B.I.T., Thierry Nüsslin, vous proposent une analyse partagée de la situation.

Les souhaits d'habitants, sur les éléments à garder, à modifier ou supprimer dans le paysage, sont inscrits sur des cartes postales du futur et analysées ensuite collectivement. 

La maison gonflée: 

Une énième loi en préparation oblige chaque habitant à présenter publiquement son projet de maison avec un gabaritgonflable en taille réelle. Jean-Yves est un des cobayes choisis pour tester le dispositif. Thierry Nüsslin, du bureau de l’innovation du Ministère du logement, de l’urbanisme, de l’égalité des territoires, de la ruralité, du développement durable et de l’éco- citoyenneté douce, soumettra son projet à la vue et aux critiques du public. Chacun pourra prendre tour à tour le rôle d’élu, de voisin, d’agriculteur, de simple passant, pour évaluer son projet sous toutes ses coutures.
À partir d’une installation à taille réelle d’une maison gonflable et à travers le collectage des réactions du public, nous proposons une approche sensible, esthétique et amusante des questions de paysage et d’architecture.

En festival d’arts de rue, la maison gonflée sert de support à un spectacle participatif, où le public doit voter pour ou contre un permis de construire, accompagné par le comédien pastiche mais non moins pertinent d’un expert-urbaniste. Le public circule en continu dans le stand pour découvrir le projet (à la jumelle dans le paysage ou de façon plus rapprochée), la vie et l’intimité du porteur de projet, et est ensuite invité à voter à l’aide de «gommettes participatives»!